–¤¤– l£ T£mp$ d£s $ai$on –¤¤–

←↑→ 

μ† Ou le concepte d’une souffrance incomprise †λ

Le temps reprend sa course. Laissant derrière lui une certaine Amertume, comme pour rappeler sa triste réalité. Une seul et même douleur, celle qui nous laisse chavirer, mis de coté contre notre volonté, celle de l’abandon ou même du désespoir. Fatigué des dûres langueur, des faux semblants. Juste quelques temps, que l’on appel bonheur.

L’Amour avec le grand « A », c’est comme la Vérité avec le « V », tout le monde le cherche. Mais nous naissons dans le doute et vivons toute notre vie dans celui ci, sous un abrit de solitude et une « accablation » de question. L’on recherche vainemant à ne plus craindre la « souffrance solitaire » pour enfin avoir cette souffrance inepte de la vie à deux.

Mais si ce grand « A » a été trouvé et si l’on ne veux s’en défaire, doit-on mettre en oeuvres nombres de choses pour se souvenir? Le temps d’une rêverie où l’on pourrait reconnaitre ces choses qui nous permette de croire en un avenir… ou doit-on tomber dans une monotonie hivernale que ces couples irresponsable connaissent si bien? Et qui de part cette inconscience oublie le principal? Lui le grand LUI. Celui qu’on aime, celui qu’on désire ardemment, celui qui ne s’aperçoit pas des meurtrissure de votre couple. Celui qui vous laisse, là, de coté sans même s’en apercevoir.

 Les choses se passe s’alternes et nous les bazardons dans l’oubli, mais certaines personnes les enfuissent en eux mêmes et finisse par les hanter, encore et toujours. Ces personnes on une certaine addiction pour ces hiver et font ce qui peuvent pour ne pas chavirer dans les rivières glacées et tumultueuses du temps.

Mais celui ci reprend indéniablement sa place sur un si petit et modeste instant de bonheur. Tout recommence impétueusement, se tordant en tout sens dans un cercle infernale. Et un jour, d’un réveil incertain, vous commencerait à sentir cette hiver, un hiver qui vous ronge depuis un certain laps de temps, mais où le mal ne faisait que miroiter en ses sombre dessein, un mal qui vous rongera et glacera le sang, petit à petit

Ψ

photo0151.jpg

ðψð

Pix: Moi…

††  Reniez votre DIEUX  ††

 

Θ

Publié dans : £v@$i0n d£$ $en$... |le 2 mars, 2007 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 3 mars, 2007 à 19:52 ton cheri écrit:

    Bizzarement hier soire je n’avais pas vu ton article , je pense d’ailleurs que ce fut mieu , cela aurait surement encore et malheuresement engendré un acte malheureu.
    jolie article en tous cas…
    comms pas constructif mais peut pas mieu faire en cette instant.

Laisser un commentaire

Laboratoire d'Exploration T... |
Romantisme Nocturne |
L'Ebeniste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au Coeur du Mandala
| amcreations
| DAWN